• Angers Cit'Pop'

Conseil municipal - 21 décembre 2020 - Interventions

Dénomination allée VGE



Je m’abstiendrai sur cette délibération. Ce n’est pas que je sois spécialement contre le fait de donner le nom d’un ancien Président de la République à une allée, ou que je cherche à polémiquer sur le bilan de l’action politique de Valerie Giscard d’Estaing.

Mais simplement que j’estime que si nous souhaitons nous pencher sur la dénomination de nos rues et réfléchir à quelles mémoires honorer, alors il y a certainement mieux à faire. Certaines de nos rues portent encore le nom de criminels de guerre, alors que beaucoup de personnalités féminines de renom mériteraient d’être honorées.

J’accepterai donc de réfléchir avec vous à l’inscription du nom d’un ancien Président lorsque nous nous soucierons réellement du message de mémoire que nous faisons passer par nos rues. Et je reste bien entendu à la disposition des membres de ce conseil pour travailler ensemble sur le sujet.


Dimanches du Maire



Je m’oppose à cette décision de permettre à nouveau le travail de salariés le dimanche dans les commerces de détail. En effet l’objectif de cette décision n’est pas d’aider les petits commerces ou les travailleurs, car il y aurait pour cela bien d’autres choses à faire que de les inciter à travailler et vendre toujours plus. Les travailleurs doivent pouvoir gagner leur vie de manière digne et suffisante sans avoir à travailler le dimanche. Si certains syndicats ont accepté ces ouvertures, ce n’est qu’en cédant à une pression économique et un chantage social qui pèse sur les salariés.

L’objectif de votre décision est d’alimenter encore et toujours la machine à surproduire, survendre et surconsommer n’importe quoi, sans se soucier ni de l’impact sur les êtres humains qui les produisent, vendent et consomment, ni de l’impact sur l’écosystème qui ne peut supporter d’être ainsi pillé et pollué.

Vous proposez ainsi d’attribuer spécialement 5 dimanches de travail aux établissements de vente de voitures. Pensez-vous vraiment que ce dont nous avons besoin aujourd’hui, c’est de vendre toujours plus de voitures ? Cette société de surproduction et surconsommation qui n’a aucun sens, nous n’en voulons plus.

Ces ouvertures du dimanche se font au détriment de la vie personnelle des travailleurs, de notre cohésion sociale, et de notre écosystème. Je m’y oppose donc.

10 vues0 commentaire