• Claire Schweitzer

Conseil municipal - 25 janvier 2021 - Réaction suite à l'attaque de l'Etincelle par des néonazis



La cyberattaque que vit notre collectivité a été très médiatisée et tant mieux. Elle montre la fragilité des organisations aussi préparées soient elles, et la totale dépendance de nos processus au tout numérique.

Nos agents, nos services, sont en grande difficulté, il faut les remercier de leur dévouement et de leur réactivité. Encore une fois, c’est grâce à eux que le navire est maintenu à flot.

D’autres événements ont également mis en lumière Angers ces dernières semaines, jusqu’à un niveau national. Une lumière dont on se passerait bien.

Quand je suis arrivée en Anjou il y a plus de 10 ans, on m’a vanté la douceur angevine évidemment, mais aussi une terre altruiste, une terre d’accueil de tolérance.

Patatra en octobre 2013 : la Ministre de la Justice Christiane Taubira faisait l’objet d’insultes racistes lors d’une visite à Angers dans le contexte d’ouverture du mariage aux couples homosexuels.

Puis en 2016 M. le Maire vous faisiez retirer des affiches d’une campagne de prévention contre le VIH qui avaient l’audace de présenter des couples homosexuels enlacés. Dans le but selon vos propres mots de protéger les enfants. Mais les protéger de quoi ? Pas du VIH manifestement !

Cela aurait-t-il un lien avec le fait que La Manif pour tous est très active à Angers ? Elle battra le pavé encore ce samedi, pour refuser aux couples lesbiens et aux femmes célibataires le droit de faire des enfants par PMA. A croire qu’Angers devient une terre d’accueil pour les mouvements réactionnaires et homophobes.

A ce sujet d’ailleurs, il ne faut pas manquer de rappeler que depuis 2014 plusieurs de vos adjoints et conseillers municipaux refusent toujours de célébrer des mariages pour les couples homosexuels.

Puis en 2018, avec l’arrivée de l’Alvarium, un cran a été passé. Ce groupuscule d’extrême droite caché derrière un local soi-disant social et culturel, qui préfère trier les gens sur leur couleur de peau ou leur religion, et dont des membres ont été condamnés pour violences et propos racistes, s’est installé tranquillement dans notre ville sans que votre majorité n’y trouve rien à redire depuis…

En parallèle de tout cela, il y a les expulsions des squats et refuges installés en ville pour héberger les sans domicile dans la misère, réalisées avec la bénédiction de votre majorité...

Enfin il y a quelques semaines, un local associatif, celui de l'Étincelle, a été pris pour cible, par des nazis revendiqués. Ce local, Monsieur le Maire, est un local municipal. L’Etincelle réunit des associations et des collectifs qui ont pour dénominateur commun la liberté, l’entraide, la justice sociale et l’écologie. C’est un lieu de tolérance et d’ouverture à l’autre.

Dans ce local des livres sur le féminisme, la permaculture, l’anarchisme, les libertés, ont été brûlés par ces militants nazis. Cela s’appelle un autodafé. Des signes nazis ont été tagués et arborés par les individus. Tout cela est évidemment pénalement répréhensible. L’Etincelle a déposé plainte. Mais sans la Ville pourtant propriétaire du lieu.

Pourquoi ne pas vous associer à cette plainte et démontrer votre intransigeance dans la dénonciation de ces actes immondes ?

Vous vous targuez d’avoir multiplié les caméras de vidoesurveillance dans la ville. Y en a-t-il une devant l’Etincelle ? Il y en a une en tout cas devant le local de l’Alvarium… L’une de ces caméras permettra-t-elle d’identifier les auteurs de ces actes abjects ?

Nous avons attendu longtemps le communiqué de la Ville. Mais nous attendons toujours la prise de position de votre majorité et la vôtre Monsieur le Maire.

Tout Angers l’attend, la France regarde Angers et se demande ce que cette terre de tolérance est en train de devenir. Le terreau de la décomplexion de l’ultra droite, du fascisme le plus abject ? J’aimerais ne pas le dire, mais sans vous, sans votre prise de position ferme nous ne pouvons rien.

Quand j’entends la confusion que certains parfois tentent de faire ici entre extrême droite et extrême gauche je suis en colère. Ces mondes là n’ont rien à voir, celui de la fraternité et celui du rejet de l’autre. On ne négocie pas avec l'extrême droite, celle qui ne tolère pas, celle qui brûle des livres, qui ratonne, qui agresse ceux qu’elle juge différends (homosexuels, immigrés et autres). Nous devons montrer une union totale sans ambiguïté sur ce sujet.

6 vues0 commentaire