• Claire Schweitzer

Conseil du 28 septembre 2020 - Renforcement des moyens de la police municipale

Mis à jour : oct. 13

Délibération houleuse, c'était certain. En vidéo ici:



Voici le texte de mon intervention. Je suis un agent des extrêmes? Vraiment ?


◆ Vous indiquez vouloir renforcer la territorialisation des agents de police municipale afin d’affermir un lien de proximité et de confiance avec la population, et recruter en ce sens 8 agents supplémentaires. Je suis d’accord avec vous sur ce point : nous avons besoin d’une police de proximité et de tranquillité publique, assurant le bien vivre dans la ville au bénéfice de tous et toutes. Cependant je suis en désaccord avec vous sur les modalités de ce renforcement policier.

◆ En effet vous souhaitez affecter 2 de ces recrutements au Centre de Vidéosurveillance. Vous nous indiquez par ailleurs que ce dispositif de vidéosurveillance aurait fait ses preuves. J’ai demandé ces éléments de preuves à votre équipe, qui n’a pas été en capacité de me fournir des éléments tangibles. Or je m’interroge car toutes les études menées sur le sujet ont montré que la vidéosurveillance municipale n’avait soit aucun intérêt (pas de dissuasion ou simple transfert géographique des infractions vers une zone non surveillée), soit une efficacité marginale et disproportionnée au regard des coûts du dispositif (en effet le budget affecté aux caméras d’Angers pourrait servir à recruter plusieurs dizaines d’agents municipaux). Je m’oppose donc au déploiement de ce dispositif de surveillance froide, généralisée et permanente qui n’a pas fait la preuve de son efficacité et qui génère plus de défiance et d’’inquiétude auprès de la population qu’auprès des délinquants.

◆ Vous vantez également l’équipement des agents en Tasers : pistolets infligeant une décharge électrique extrêmement puissante et dangereuse. Je dénonce ce sur-armement non seulement inapproprié pour des policiers municipaux mais également potentiellement mortel. Je dénonce l’utilisation de cette arme que le Comité de l'ONU contre la torture a désigné dans un rapport de 2007 comme “une forme de torture pouvant provoquer la mort”. La police municipale est une force de tranquillité publique du quotidien intervenant sur les petites infractions et incivilités sur la voie publique. Elle n’a pas vocation à se substituer aux forces spécialisées et formées de la police nationale affectées à la lutte contre les délinquances (type trafics, vols, violences…), qui doivent rester les seules habilitées à pouvoir user d’armes létales. Je demande le désarmement de la police municipale et l’utilisation du budget ainsi dégagé pour améliorer leurs équipements et conditions de travail. Par ailleurs là encore malgré mes demandes, les éléments que votre équipe m’a transmis ne permettent absolument pas de conclure à une quelconque plus-value de ces Tasers, dont je suis soulagée de voir qu’ils n’ont pas été utilisés depuis leur introduction il y a 5 ans. Les différentes études sur le sujet démontrent également que non seulement leur usage ne réduit pas les violences subies par les policiers mais pire, contribue à l’escalade des violences et cause une mortalité supplémentaire à l’encontre des personnes interpellées.

◆ Ensuite, vous souhaitez équiper les agents de deux chiens qui selon vous constitueront des dispositifs de “dissuasion et de sécurisation supplémentaires”. Je tiens à rappeler que les chiens sont des êtres sensibles qui n’ont pas vocation à être utilisés froidement comme des armes destinées à tuer ou comme de la chair à canon.

◆ Vous affirmez également que la police municipale fait face à un accroissement de la défiance et de l’agressivité à son encontre. Là encore, j’ai demandé des éléments de preuve à votre équipe qui ne m’a rien apporté de concluant, si ce n’est de vagues considérations concernant une supposée augmentation des tags et graffitis ou des rayures sur les voitures de police. Au delà de la pertinence de tels indicateurs, j’ai du mal à comprendre en quoi le sur-armement de la police en Tasers et chiens d’attaques serait de nature à réduire la survenance de ces tags et rayures. Le meilleur moyen d’effacer un tag reste de le nettoyer plutôt que de lui tirer dessus. Au demeurant, je ne suis pas persuadée que le meilleur moyen de réduire la défiance de la population à l’encontre de la police soit de l’équiper de pistolets électriques mortels et de chiens d’attaque.

◆ Vous affirmez enfin que “la sécurité est la première des libertés”. Je vous rappelle que cette sécurité consiste en ce que chacun puisse circuler, agir et s’exprimer librement sans être inquiété, tant qu’il ne nuit pas aux autres et n’enfreint pas l’ordre public. C’est la protection des personnes, de leurs droits et de leur intégrité en toutes circonstances. C’est la sécurité de pouvoir circuler sur la voie publique sans être en permanence épié par des caméras. C’est ne pas craindre d’être tué au cours d’une interpellation, même lorsque l’on a commis un délit. Ne confondez pas sécurité avec surveillance, ou prévention avec dissuasion. La police municipale doit rassurer et protéger, pas susciter la crainte. Vous en êtes le garant.

19 vues1 commentaire
Angers Citoyenne et Populaire
Recevez nos mises à jour

© 2020 par Angers Citoyenne et Populaire. Créé avec Wix.comUtilisation  |   Confidentialité