• Claire Schweitzer

Une animaliste au sein du conseil municipal d’Angers. Premier bilan !


Comme vous le savez, je suis une élue se revendiquant de la cause animale.


Tout d’abord, qu’est-ce que cela signifie pour moi ?

La liste Angers citoyenne et populaire a été soutenue entre autres par le Parti animaliste. Au sein de la liste, une bonne vingtaine de candidats sont engagés de près (très près) ou de loin pour la cause des animaux.

Nous avons signé la charte Politique et animaux de L214 qui contenait un certain nombre d’actions à mettre en œuvre au niveau local. Pour ma part, au sein de la France insoumise, je suis engagée au sein du Livret thématique « condition animale ». Le sort des animaux est un enjeu fondamental de notre rapport à la nature et à nos cousins non-humains. Si je suis à la France insoumise c’est aussi parce que très rapidement l’Avenir en commun a su intégrer pleinement cette problématique. Que ce soit éthiquement ou écologiquement, la baisse de la part des protéines carnées dans notre alimentation est un défi majeur que l’AEC soutient. Interdiction des cirques avec animaux, abolition de la fourrure, abolition des formes les plus cruelles de chasse… bien des combats à mener. Et je compte le faire à Angers, avec votre aide évidemment !

La question animale dans les sujets municipaux.

Une fois élue au sein du conseil municipal, mais dans la minorité, je me suis réjouis du fait que le conseil avait désigné une conseillère déléguée à la condition animale (Anita Dauvillon). Une première à Angers !

Nous nous sommes déjà rencontrées à deux reprises pour aborder plusieurs questions : celle des protéines végétales dans les menus des cantines scolaires, les refuges pour animaux abandonnés, les aides apportées aux associations de protection animale, les cirques avec animaux, les animaux de ferme détenus par la Ville d’Angers.

Cette thématique concerne aussi l’adjointe à l’environnement à la Ville ( Hélène Cruypenninck) , avec elle également nous échangeons régulièrement sur ces sujets.

Pour faire progresser la cause des animaux, il faut travailler avec toutes les bonnes volontés. Et cette bonne volonté m’est apparue à chaque échange avec ces deux élues de la majorité. J’espère que nous pourrons travailler sur le long terme sur ces sujets !

Quelques questions déjà abordées depuis le début de mon mandat :

Les cirques avec animaux. L’adjoint en charge de ce dossier (Stéphane Pabritz) s’est engagé auprès des associations animalistes à ce que la ville mette fin aux cirques avec animaux sur le territoire d’Angers au 1er janvier 2021. Un vœu avait été voté à l’unanimité au sein du conseil municipal en 2019. Une belle victoire de mobilisation pour LEA 49, SSA 49 et 269 Life France ! Nous continuons à aborder le sujet avec S. Pabritz afin que l’ensemble de l’agglomération s’engage dans le même sens.

Les protéines végétales à la cantine et les menus végéta*iens. Je suis membre du Conseil d’administration d’Angers Loire Restauration, que vous connaissez plutôt sous le nom de Papillotes et Cie. Cette entreprise publique est chargée de préparer les repas pour l’ensemble des enfants d’Angers et environ.

Il existe déjà un menu végéta*ien une fois par semaine. Une option sans viande est également disponible presque tous les jours, mais attention, le poisson est considéré comme un plat sans viande. J’ai pu longuement discuter du sujet avec le chef et la chargée de mission qualité. Cette question est abordée avec sérieux et intérêt. Le chef a fait suivre une formation à l’ensemble de son équipe sur le sujet. Au début l’équipe était réticente, mais au bout de 3 jours, les préjugés sont tombés et c’est avec un plaisir non dissimulé que des menus végéta*iens sont aujourd’hui préparés. Alors oui, nous sommes loin du compte, mais la transition est enclenchée et les élèves heureux de découvrir une nouvelle façon de s’alimenter. A vous parents de continuer à formuler des demandes, donner votre avis, féliciter les efforts quand ils sont là. De mon côté, je me suis engagée à mettre en lien la structure avec des associations comme l’AVF ou Assiettes végétales pour continuer à démocratiser une alimentation plus végétale au sein de cette cuisine centrale. Evidemment je suis preneuse d’idées pour influencer de l’intérieur les habitudes !

J’ai également eu un temps d’échange sur la question des animaux de ferme que la Ville détient. Dans plusieurs sites : Le Parc de la Garenne, l’Arboretum, Le jardin des plantes, le Lac de Maine, le Parc Balzac, le Parc du Hutreau, ce sont environ 120 animaux qui sont détenus.

Toujours les villes ont eu des animaux dans leur parc, leur zoo… Mais récemment, des municipalités sensibles à la question animale, conscientes que certains animaux ne sont pas heureux dans ces milieux ont décidé de renoncer à accueillir des animaux non domestiques dans leur parcs (exemple de Nancy)

La ville d’Angers détient seulement des animaux de ferme domestiques plus ou moins autochtones. Plus d’animaux exotiques et sauvages comme il a été possible d’en croiser au Parc de la Garenne à une époque (des walabis !). La motivation est pédagogique : montrer les animaux courants de ferme aux petits (et grands) citadins. Comment faire évoluer ce modèle vers quelque chose de davantage éthique ? Que la ville ne détienne que des animaux de sauvetage ? J’aimerai que nous ouvrions le débat sur le sujet dans les prochains mois !

Je me suis inquiété du sort de certains bovidés, habitants le parc Balzac. En effet, cet été j’ai pu voir deux veaux. Il m’a été indiqué que ces animaux n’étaient pas revendus pour l’élevage, mais plutôt à des associations ou des particuliers pour l’agrément. Ouf !

Si leur sécurité est mieux assurée qu’auparavant, la question du nourrissage des animaux par les promeneurs pose toujours question ! Difficile de faire comprendre à des habitants que non, il ne faut pas donner de pain à une petite chèvre même si elle adore ça, car cela peut la rendre malade, ou pire la tuer (oui j’ai déjà eu des mots avec quelqu’un dans un parc à ce sujet, elle se souviendra de moi en lisant cet article :D ).

Enfin j’ai commencé à rencontrer les associations de protection animale. J’aimerai pouvoir toute les rencontrer et faire le bilan des demandes et projets pour soutenir la conseillère déléguée dans son travail au sein de la majorité.

Campagne de communication sur la stérilisation des chats, création d’un dispensaire vétérinaire à tarif solidaire sont des idées que je souhaiterai porter. Et vous qu’attendez vous de ce mandat sur le sujet ? A vos commentaires!




217 vues0 commentaire
Angers Citoyenne et Populaire
Recevez nos mises à jour

© 2020 par Angers Citoyenne et Populaire. Créé avec Wix.comUtilisation  |   Confidentialité